Accueil

Communiqué de presse du Groupe front de Gauche au Conseil Municipal de Romainville

Pourquoi Mme le maire de Romainville a-t-elle levé la séance du Conseil municipal du 17 septembre au bout de 10 minutes ?
voir également l’article du Parisien et le tract du FDG >> LeParisien-22-09-2014 pourquoi_Mme_Le_Maire_a-t-elle_levé_la_séance_au_bout_de_10_minutes

La très grande majorité des élus municipaux de Romainville (Seine Saint-Denis) en sont restés bouche-bée, qu’ils (elles) appartiennent à la majorité élue en mars 2014 (coalition PS,  apparentés,  EELV,  droite) ou aux élu-es du groupe Front de gauche, ou de la droite. La séance du conseil convoquée le mercredi 17 septembre a été levée (« je lève la séance ») par Mme le maire Corinne Valls au bout de dix minutes environ, sous le prétexte d’une mauvaise « ambiance ».

Que s’est-il donc passé ?

Trois questions posées successivement sont, semble-t-il, à l’origine de cette situation inédite :

  • La première question posée par les élu-es du Front de gauche concerne le bulletin municipal de la ville, qui dresse chaque mois le portrait en photo des seuls élu-es de la majorité, comme si cette « majorité » voulait effacer aux yeux des Romainvillois-es qu’il n’y a pas 35 élus au suffrage universel à Romainville mais 27 seulement (comme la photo tronquée du bulletin le laisse entendre) ;
  • La deuxième question posée tient à des « frais d’études » mis dans le budget successivement révisé de la ville, concernant le quartier dit « Gagarine », où existe un projet de rénovation (qui a fait l’objet de réunions animées, notamment en juillet 2013 lorsque les habitants ont découvert le projet déjà « étudié » depuis de longs mois) ; Il ne semble pas,  jusqu’à ce jour, qu’un choix en bonne et due forme ait été fait concernant une véritable étude de projet, puisqu’aucune commission d’appel d’offres n’a sélectionné un cabinet d’études ;
  • La troisième question a été posée par une élue demandant pourquoi une question orale qu’elle avait déposée à titre personnel dans les délais n’a pas été mise à l’ordre du jour.

A la suite de ces trois questions, auxquelles aucune réponse ne fut donnée (hormis la menace de porter plainte contre une élue), Mme le Maire a levé la séance du Conseil municipal, prétextant un « mauvais climat ».

C’est du jamais vu !

Cet incident pose plusieurs questions :

  •  Pourquoi Mme le maire de Romainville a-t-elle ainsi perdu son sang-froid ?
  • Pourquoi la « majorité » municipale se permettait-elle d’effacer dans le bulletin officiel de la ville, dont cette majorité n’est pas propriétaire, la trace de 8 élus sur 35, en ne publiant les photos que des élus dits « majoritaires » ? Y aurait-il des élus « plus élus que d’autres », alors que le suffrage universel ne saurait le tolérer en République ?
  • N’est-ce pas normal que les élus du Front de gauche, minoritaires au Conseil municipal, posent des questions sur la gestion de la ville et demande des précisions sur l’argent public et sur le contrôle de son utilisation ? C’est le travail des élus d’exercer un contrôle sur l’exécutif de la commune, de poser des questions, d’être vigilants.

Les élus-es du Front de gauche ne cesseront pas de faire entendre leur voix au service de la population de Romainville. Rien ne saurait les intimider, ni des attitudes autoritaires d’un autre âge, ni des menaces dénuées de fondements. Notre action, comme nous l’avions dit avant mars 2014, est basée sur la transparence, le débat démocratique, la solidarité au service de toute la population.

Les élus du groupe Front de gauche : Sofia Dauvergne, Jean-Claude Mamet, Brigitte Moranne,  Corinne Buzon,  Laurent Pagnier.

Fait à Romainville le jeudi 18 septembre 2014.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>